OverGround : {BANNER_TITLE}
Page d'accueil
Quoi de neuf?
Politique et mission
Articles
Ressources
Glossaire
Foire aux questions
Nous contacter
 

Articles

Théorie | Art | Témoignages | Articles

Cet article par courriel Cet article par courriel Imprimer cet article Imprimer cet article

Qu'est-ce que la paraphilie du handicap et qu'est-ce qu'un fervent?

par Margaret Child

"Paraphilie" est un terme employé dans les manuels médicaux pour décrire un amour qui est au-delà ou à part de la normale. Une personne avec un paraphilie exige une condition spéciale avant que lui ou elle ne puissent fonctionner sexuellement. La condition spéciale peut consister, par exemple, à ce que le ou la partenaire doive s'habiller d'une matière particulière (le caoutchouc familier, le plastique ou des fétiches en cuir), avoir une forme de corps particulière, ou quelque autre caractéristique spécifique. La paraphilie du handicap est le terme psychiatrique pour le désir d'un ou une partenaire avec un handicap particulier.

Deux choses doivent être mentionnées à ce point :

Une paraphilie existe quand la condition spéciale est nécessaire : une personne qui est aussi capable d'avoir des relations avec quelqu'un qui ne possède pas la caractéristique particulière n'est pas un paraphile. Il a simplement une préférence sexuelle. Dans les manuels et publications médicales et psychologiques, le terme "normal" signifie "habituel", c'est à dire, qui appartient à l'état de la majorité. Il ne signifie pas nécessairement "bien" ou "bon", mais est employé simplement pour dénoter ce que la plupart des personnes sont ou font.

Les gens peuvent avoir une paraphilie du handicap ou une préférence pour le handicap, la différence est simplement une question de degré, pas de genre. Dans OverGround nous emploierons le mot paraphilie et paraphile dans des articles plus techniques et ceux qui sont spécifiquement concernés par les formes imposées de l'intérêt. Dans la plupart des situations, nous emploierons le terme emprunté à l'américain courant: "Devotee" (nous utiliserons le terme fervent; fervent, qui en est la traduction littérale, nous a toujours semblé trop faible pour décrire nos sentiments et nos sentiments présente bien cet aspect quasi-religieux qui est suggéré par le terme. -note du traducteur-). Ce nom a été inventé par un groupe de femmes amputées pour décrire leurs admirateurs et à l'origine il avait été employé pour se référer uniquement aux hommes qui sont intéressés par les femmes amputées, cependant nous l'emploierons pour inclure tout le monde : hommes et femmes, homo- et hétérosexuels et toutes les sortes de handicaps.

Une préférence pour les amputées est la plus connue des paraphilies d'handicap et a reçu quelque (petite) attention des psychologues. Le docteur John Money, le sexologue internationalement connu de l'Université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, USA) a écrit sur ce phénomène et définit deux variétés d'intérêt :

"Acrotomophilie", le désir d'un partenaire qui est amputé et "apotemnophilie", le désir de devenir un amputé (Le terme généralement utilisé ici est "Wannabee", contraction de "Want-to-be", littéralement "veut être". Ce terme couvre beaucoup de choses et a récement été rendu célèbre par le premier tube des Spice Girls. En français, nous utiliserons le terme "aspirant" dans l'idée que le Wannabee est un aspirant au titre d'amputé. -note du traducteur-). Nous savons qu'il y a des milliers d'acrotomophiles dans le monde entier et une enquête d'un petit échantillon a montré qu'ils sont en général quelque peu au-dessus de la moyenne au niveau éducation et groupe professionnel, qu'ils sont principalement des hommes, et que la préférence la plus populaire est celle d'une femme unijambiste amputée d'au-dessus-genou.

Il a été théorisé, et beaucoup d'acrotomophiles sont d'accord, que le moignon fonctionne comme un organe supplémentaire, non lié au genre sexuel. Certainement, le corps asymétrique ou incomplet est considéré comme esthétiquement attirant et il semble n'y avoir aucun intérêt sexuel de quelque sorte que ce soit dans l'inconfort inévitable qu'une amputation entraîne. Au contraire, le souci et l'attention sont évidents. Le désir, ne semblerait donc pas d'une quelconque manière être lié au sadisme.

En plus des amputés, les gens avec d'autres formes de dysfonctionnement des membres ont leurs fervents : les paraplégiques et les gens qui emploient des fauteuils roulants, des atèles, ou d'autres types d'aide déambulatoire. Money nomme cet intérêt "abasiophilie". Il y a probablement des fervents pour pratiquement toutes les formes extrêmes du corps humain ou de la fonction, congénitale ou acquise, quoique beaucoup n'aient pas encore été nommées.

Un des soucis majeurs, et le problème de beaucoup de fervents, est leur crainte du rejet, aussi bien par la famille que par la société en général, et particulièrement par ceux-là mêmes envers qui ils sont attirés. Une part de cette crainte tient aux attitudes sociales envers ceux qui présentent des handicaps physiques, parce que si les handicapés sont dévalués et "désexués" (comme ils le sont dans la société occidentale) alors ceux qui les perçoivent comme désirables savent qu'ils violent un tabou, avec le résultat inévitable qu'eux aussi, seront stigmatisés.

Ce type de pensée doit-il tenir beaucoup plus longtemps? Les handicapés commencent à exiger leurs droits. Quand les gens valides perdront leurs attitudes paternalistes et accepteront les handicapés comme des membres à part entière de la société, les fervents seront eux aussi acceptés par la société.

Quand les craintes du rejet reculeront, le fervent sera capable d'être plus ouvert au sujet de son intérêt. Cependant, beaucoup plus interressant que l'avis de la société en général est l'avis des handicapés eux-mêmes. Nous, les fervents, voulons leurs commentaires et avis sur les questions discutées dans OverGround, qu'ils soient positifs ou négatifs et nous espérons qu'un débat animé s'ensuivra.

Notre conjecture est qu'il y a beaucoup de types de fervents ici-bas. Nous espérons qu'OverGround les encouragera à se présenter et à employer ce magazine comme un forum pour la discussion.

Un dernier mot : Même ces fervents qui ont tendance à l'extrême de la paraphilie ne présentent aucun danger ou ne nuisent aux handicapés, ou aux autres du reste. Ce n'est pas la douleur ou l'épreuve du handicap qui nous attire. Nous n'avons aucun désir de causer de douleur ou de blesser quiconque.

Cet article par courriel Cet article par courriel Imprimer cet article Imprimer cet article

This site also exists in English  -  © OverGround 2017