OverGround : {BANNER_TITLE}
Page d'accueil
Quoi de neuf?
Politique et mission
Articles
Ressources
Glossaire
Foire aux questions
Nous contacter
 

Articles

Théorie | Art | Témoignages | Articles

Cet article par courriel Cet article par courriel Imprimer cet article Imprimer cet article

Avec des amis comme ça...

par J.

L'article suivant, intitulé "ce qui vous excite", est extrait du numéro de mai 1994 du magazine anglais Disability Now:

Un autre sujet de conversation qui n'a de cesse que de surgir dans ces colonnes est celui des hommes qui trouvent séduisants les moignons des amputées. Mais sont-ils également amoureux de l'amputée elle-même?
Fiona ne se fait plus d'illusion: "en temps qu'amputée, j'ai eu le plaisir douteux de connaître de tels hommes. J'étais presque divorcée d'un long mariage avec le seul homme avec lequel j'ai jamais couché de telle sorte que j'étais non seulement très vulnérable mais aussi très naïve et j'ai finit par coucher avec cet homme. Je pensais réellement qu'il s'intéressait à moi, mais le lendemain matin il était de mauvaise humeur et semblait regretter l'intimité; j'ai même saisi une expression de dégoût sur son visage.
Le deuxième homme développait un fétiche envers les amputées. Il portait des photos de sa précédente petite amie amputée ne montrant que la partie vide de sa jupe, prises par derrière! Il avait également une photo de sa jambe artificielle.
Lorsque je l'ai surpris en train de prendre une photo similaire de moi-même par derrière, ce fut la fin de notre relation. Je trouve que les hommes sont sournois en cachant leur fétichisme. Nous, les femmes, devons être prudentes.

Cet article me laisse empli de tristesse et honteux. Le comportement des hommes impliqués semble pour exemplifier tout ce qu'OverGround combat, mais le pire, dans tout cela, est la dissimulation. Il est évident que ces hommes étaient attirés par Fiona parce qu'elle est une amputée. Il est également évident que ces hommes ne lui ont jamais ouvertement admis qu'ils la trouvaient particulièrement attirante parce qu'elle était une amputée, et, de leur point de vue; on comprendre aisément pourquoi. De peur, peut-être, que Fiona soit dégoûtée par leur attirance, comme ils le sont probablement eux-mêmes, ils ont choisi de garder leurs sentiments secrets. Il se peut que Fiona eût été choquée s'ils avaient admis dès le début leurs sentiments d'attirance, mais ma propre expérience est telle que, lorsque j'ai avoué à des femmes amputées que je suis attiré par les femmes amputées, mes sentiments ont généralement été acceptés comme inhabituels ou "bizarres mais réconfortants".

Les hommes qui choisissent de ne pas admettre leurs sentiments finissent toujours par être dévoilés. Il se peut que la révélation de ce qu'ils ressentent réellement n'ait eu lieu que progressivement, sans qu'aucun des deux partenaires ne soit vraiment conscient du moment où la vérité s'est faite. Dans ce cas, la révélation finale ne doit pas être trop traumatisante pour aucun des partenaires, tout au plus la reconnaissance de quelque chose qui avait déjà été tacitement reconnue. Mais si le fervent s'est arrangé pour garder son secret pour un long moment, peut-être même plusieurs années, la révélation finale ternira la relation rétrospectivement au moment où la partenaire revisitera l'interprétation de toute l'existence qu'ils ont partagé, et cela est vrai que la partenaire soit amputée ou pas. Évidemment, la révélation de sentiments réels au début d'une relation pourrait l'interrompre brutalement. "Bonjour, je trouve ton moignon très séduisant!" pourrait ne pas être très convaincant comme premier sujet de conversation, mais la franchise dans les premiers moments est toujours un préalable pour la continuation d'une relation.

La franchise est importante d'un autre point de vue également. Les fervents, plus que les autres personnes, doivent être conscient du sentiment de perte : perte de fonction et perte de l'intégrité personnelle qui doivent suivre des suites d'une amputation. Pour la plupart des gens qui perdent un membre, cette perte signifie la perte de l'attirance sexuelle, et beaucoup de gens, les hommes comme les femmes, ont perdu des partenaires des suites de la perte d'un membre ce qui est une tragédie additionnelle. L'existence des fervents est la convaincante preuve que la perte d'un membre ne devrait pas impliquer la perte du fait d'être attirant sexuellement. Probablement, l'ensemble contenant les partenaires potentiels d'une personne a-t-il changé du fait d'être devenue amputée, mais il y a un ensemble dans lequel il y a des partenaires à choisir, et ces partenaires potentiels trouveront les amputées spécialement attirantes physiquement.

Si les personnes qui deviennent amputées pouvaient être conscientes de l'existence des fervents comme étant une évidence, une connaissance banale, pas de quoi en faire un plat, la conséquence serait qu'elles ne seraient pas surprises lorsqu'apparaît un fervent. Attendre qu'un fervent apparaisse rendrait les choses plus simples pour toutes les parties impliquées. L'amputée ne devrait pas être obligée d'accueillir l'apparition d'un fervent seulement parce qu'il est un fervent, mais, toutes choses étant égales, elle pourrait être désireuse d'accepter, et voire même de recevoir la fervention dans le contexte où toutes les autres vertus qui en on fait un partenaire idéal et ce ne serait plus une surprise lorsqu'il finirait par admettre ses sentiments. Bien sûr, l'amputée pourrait préférer rechercher une relation avec quelqu'un attirée par elle malgré le fait qu'elle est une amputée, mais, de toute évidence, de telles personnes sont rares, et sont vraisemblablement capable de trouver des partenaires qui ne sont pas amputées et qui peuvent être désirées sans avoir une telle qualification.

La politique d'OverGround est d'être ouvert au sujet de nos sentiments : les gens peuvent ne pas les aimer, mais ils n'auront aucun doute les concernant. Nous sommes particulièrement concernés par la mise en évidence du fait qu'il n'y a pas de quoi être honteux ou de quoi se sentir coupable au sujet de nos sentiments d'attirances. En effet, quoique beaucoup d'entre nous trouvent les handicapées physiques attirantes, nous sommons intéresse pas une relation avec une personne : nous ne souhaitons pas réduire la personne seulement à son handicap. Notre but est d'encourager des relations amoureuses dans la franchise entre personnes mutuellement attirées. Voilà pourquoi j'ai trouvé l'histoire de Fiona particulièrement déprimante.

Tout ce pourquoi nous nous battons est trahi par le comportement des hommes dont parle Fiona. Ils ont des sentiments extrêmement forts qui les poussent à rechercher des relations avec des personnes présentant un stigmate particulier qui les attire. Ils se sentent extrêmement coupables et honteux de leurs sentiments, et à cause de cela, ils essayent de les cacher de tous, ainsi que de leurs partenaires potentielles, de peur de les dégoûter. Un homme avec de tels sentiments, après l'amour, se sentira rassasié pour un moment, mais, peu après, se sentira très coupable et honteux d'avoir donné dans ce qu'il ressent comme une perversion, et il blâmera également son partenaire d'avoir participé de cet avilissement, ce qui est tragique pour toutes les parties impliquées.

OverGround offre une échappatoire aux deux partenaires. Il n'y a pas de raison de croire qu'il y ait quoique ce soit de pervers dans le fait d'être attiré par une amputée, et, de ce fait, il n'y a rien de mal au fait d'être trouvée attirante parce que vous êtes une amputée. Il n'y a rien, pour aucun des deux partenaires, de quoi être honteux et donc, aucune nécessité de secret ou de dissimulation. Si cette attirance n'est en rien perverse, il n'y a aucun besoin de se sentir coupable après avoir fait l'amour, pas de quoi se sentir honteux ou dégoûté de quoi que ce soit. Tout ce qui est nécessaire, c'est une complète franchise d'un côté et l'acceptation d'une admiration et d'un désir de l'autre.

OverGround répète jusqu'à en être malade de l'écrire que vous ne pouvez attendre d'une relation amoureuse qu'elle se développe si la seule raison qui la justifie est qu'un des partenaires trouve séduisante une partie du corps de l'autre. Mais si les partenaires partagent toutes les valeurs nécessaires à une relation stable, comme les goûts, les attitudes, les sentiments, la tendresse mutuelle, et qu'elle a un moignon et que cela la rend spécialement belle et séduisante, alors elle pourrait même trouver que ses sentiments sont une petite compensation du désastre de l'amputation.

Fiona écrit : "Je trouve que les hommes sont sournois en cachant leur fétichisme." J'ai expliqué pourquoi il ressente le besoin de secret, pas parce qu'ils sont des manipulateurs démoniaques, mais parce qu'ils sont crucifiés par une honte déplacée.

En conclusion, je dois avouer qu'il m'est particulièrement déprimant de voir mes sentiments de tendresses et d'attirance appelés 'fétiches' comme je suis sûr qu'il en serait de même pour Fiona si les gens faisaient référence à elle comme étant une "infirme". Il y a des moyens plus agréables de décrire des conditions qu'aucun de nous n'aurait choisi volontairement.

 
Cet article par courriel Cet article par courriel Imprimer cet article Imprimer cet article

This site also exists in English  -  © OverGround 2017